Association Saint-Cyr-sur-Loire Hommes et Patrimoine

ACTUALITÉ :

 

Conférence sur le domaine de La Rablais

Mardi 12 juin 2018

Bien qu'ayant déjà fait l'objet d'une communication, en octobre 2012, ce mardi 12 juin l’association a souhaité apporter des éléments complémentaires sur le domaine de La Rablais, situé sur Equatop au nord de Saint-Cyr. L'histoire du domaine et de ses propriétaires successifs a bien sûr été donnée en détail par les chercheurs et conférenciers Michèle Davenier et Patrick Ranger. Ceux-ci ont également offert de belles illustrations photographiques des lieux et des personnages les ayant habités mais également des images commentées des « cracks » élevés au haras de La Rablais, ayant été achetés par des personnages illustres et ayant triomphé sur les plus grands hippodromes.

Film japonais, en ganimé : la nouvelle d'Honoré de Balzac " La Grenadière" (1882)

Mardi 17 avril 2018

En 1830, Balzac passe une partie de l'été à la petite Grenadière, qu'on appelait alors simplement « la Grenadière », la grande n'existant pas encore. Un séjour dont il gardera longtemps un souvenir attendri. Deux ans plus tard, il écrit la nouvelle dont se sont inspirés deux jeunes artistes japonais, Koji Fukada le cinéaste et Takeshi Fukazawa le dessinateur aquarelliste. Le film avait été projeté une première fois en 2012, avec succès. C'est ce que les Japonais appellent un « ga-nimé », film d'animation constitué de 70 images fixes, mais montées de telle façon que le spectateur ait l'illusion du mouvement et de la vie. Et l'on y croit, en effet. La connaissance que Fukada et Fukazawa ont de l'œuvre de Balzac leur a permis de rendre parfaitement le contenu sensible de la nouvelle : l'hymne à la Touraine, le décor si cher à Balzac de la petite maison de Saint-Cyr, l'intensité des sentiments qui lient une mère et ses enfants, le lent écoulement du temps dans l'harmonie du quotidien mais sous la menace d'une mort annoncée, la fin du paradis de l'enfance. Les variations de la lumière selon la tonalité du texte, les couleurs, tantôt sombres, tantôt rivalisant – de l'aveu même des auteurs - avec la palette éclatante de nos peintres impressionnistes, la musique originale de Nooki Ueo font de ce film une œuvre très attachante à laquelle les Saint-Cyriens ne peuvent rester indifférents. Ils l'ont prouvé.

Assemblée générale

Samedi 10 mars 2018

C'est le samedi 10 mars que s'est tenue notre assemblée générale. Grâce à une vidéo très attractive et quelques clins d'œil humoristiques de Patrick Ranger, le rapport d'activité du président Christofe Leisner a permis aux adhérents de revivre les réunions, communications et autres animations de l'année écoulée. Outre le déroulé de son ordre du jour conventionnel, cette réunion a été l'occasion pour le président de saluer le travail de ses collaborateurs, conférenciers et bénévoles et de mettre à l'honneur les plus anciennes adhérentes : Marie-Antoinette Bolloré et Jeannine Richard. Le moment du goûter permit d'apprécier le talent de nos pâtissiers du jour.

“L'énigmatique sépulture d'Albéric Rocheron”, au cimetière République

Samedi 20 janvier 2018

A Saint-Cyr-sur-Loire, on a retrouvé des informations sur cette fameuse tombe creusée, soit-disant, comme une station de métro parisien, au cimetière République : « Œuvre » d'Albéric Rocheron, de Tours, mort en 1938, bienfaiteur de l'École nationale supérieure des beaux-arts. Il achète cette concession le 16 août 1917, pour lui et sa maîtresse, Pauline Lumière, lors du décès de celle-ci. La « légende » prétend, à tort, qu'il aurait connu Pauline, sa bienfaitrice, dans le métro. Néanmoins il fait réaliser la crypte en carreaux de revêtement dits « Métro », blanc et bleu. Son souhait de voir ériger une chapelle ne se réalisera pas sur cet espace de 39m2. On ne voit rien de l'extérieur, que cette plaque de béton réalisée en 1975.

Les béliers hydrauliques

Samedi 2 décembre 2017

Christophe Marcillat a découvert “ses” premiers béliers, en 1988, dans l'Eure-et-Loir et l'Orne. Ayant eu l'occasion de consulter le catalogue des Établissements Bollée, qui en fabriquaient, il a fait un inventaire des béliers existant en Indre-et-Loire. Sur la centaine répertoriée, il en a visité 95. Sa passion pour cet objet guide son choix des destinations de vacances à travers la France mais aussi à l'étranger. D'ailleurs ce passionné est aussi un collectionneur, il a exposé plusieurs modèles, lors de Nature Ô Cœur, dont il a expliqué le fonctionnement. Les béliers hydrauliques permettent d'approvisionner en eau des sites isolés.

Exposition sur la guerre de 1914-1918

Du 9 au 15 novembre 2017

L'association Le Souvenir Français a mis en place une exposition commémorant l'arrivée des Troupes Américaines à Tours en 1917, lors de la Grande Guerre . Hommes & Patrimoine, partenaire de l'évènement a présenté de nombreux documents originaux sur la présence américaine en Touraine et Val de Cher, ainsi que quelques anecdotes insolites sur le Saint-Cyr de cette période. Les élèves des écoles étaient conviés à l'exposition.

Louis-Joseph-Frédéric Le Clerc (1810-1891) par Annick Rouleau

Mardi 10 octobre 2017

La réunion des adhérents du mardi 10 octobre, a été consacrée à la présentation de Louis Joseph Frédéric Le Clerc par Annick Rouleau, membre fondateur de notre association. La communication sur ce médecin tourangeau, botaniste, enseignant, chercheur et aventurier fils spirituel de Pierre-Fidèle Bretonneau, est le fruit de recherches menées à partir d'une démarche scientifique s'appuyant sur des archives, des documents d'époque et des déplacements sur les lieux où vécut Frédéric Le Clerc. Annick Rouleau a parlé de ce personnage de façon d'autant plus passionnée qu'il s'agit de son arrière grand-père. Avec son époux Philippe, aujourd'hui disparu, ils ont mis plusieurs années à reconstituer l'histoire de ce médecin de l'hôpital de Tours à l'esprit aventurier, fasciné par les Etats-Unis où il séjourna dans sa jeunesse pour s'y s'installer définitivement dans une région désertique du Nouveau Mexique, en pleine réserve d'indiens navajos. La conférencière a choisi de nous faire connaître ce personnage pittoresque en nous faisant suivre les trois principales périodes de sa longue vie (81 ans). La première (1810-1838) concerne son enfance, et ses études, le début de sa carrière médicale et son premier séjour de deux années en Amérique. La deuxième période est celle a sa vie familiale et professionnelle à Tours consacrée à la médecine, la recherche et l'enseignement (1839-1870) et la troisième (1871-1891) se passe aux Etats-Unis jusqu'à la fin de sa vie.

Nature Ô Cœur

Dimanche 8 octobre 2017

"Hommes et Patrimoine" a apporté sa goutte d'Ô dans un océan de créativité afin d'ajouter à la réussite de la manifestation automnale qu'est Nature Ô Cœur, organisée par la municipalité, en ce dimanche 8 octobre. Née du fleuve au long duquel notre paroisse de mariniers a grandi, la commune a su préserver au mieux sa personnalité. Notre stand a réuni des témoignages iconographiques tels le puits artésien qui procurait l'eau de Palluau ou encore les puits communs de voisinage et bien évidemment les gabares ... Il a exposé un modèle réduit de bélier hydraulique, proposé un décor floral digne d'une ville distinguée comme « Ville fleurie 4 fleurs », mais aussi rappelé les récents aménagements urbains du Cœur de Ville, avec ses jets d'eau relayés par des flots sans cesse renouvelés, telles les sources de la vie. « Hommes et Patrimoine » a pu témoigner et faire partager notre passé.

Journées du Patrimoine

Dimanche 17 septembre : le patrimoine funéraire de Saint-Cyr

Journée d'inscription

Samedi 9 septembre 2017

Comment ne pas être, une fois encore, saisi d'étonnement à la vue de l'affluence des saint-cyriens, souvent venus en famille, à l'Escale, lors de la traditionnelle Journée d'inscription, en ce samedi 9 septembre 2017 ? Quel vivant témoignage de la vitalité des habitants de la commune, mais aussi de celle de notre Association qui s'est inscrite, à sa manière et une fois encore, dans cette manifestation et ce, grâce à l'engagement de son Bureau. Cette journée encore, son stand a accueilli, informé ... Signe renouvelé de notre vitalité et attractivité, de nouvelles inscriptions, toujours bienvenues, ont été enregistrées.

Histoire du quartier du Pot-de-Fer

Samedi 2 septembre 2017

C'est dans le parc du Pot-de-Fer qu'a eu lieu samedi 2 septembre le premier goûter-rencontre de la saison des adhérents de l'association. René Cohen, président de l'amicale de ce quartier a conté l'histoire de la construction du lotissement du Pot-De-Fer sorti de terre en 1970 et qui compte aujourd'hui 128 pavillons. René Cohen a mis en lumière l'esprit de solidarité des habitants pendant la réalisation des travaux. Ceux-ci ont également contribué à la préservation d'un espace vert d'un hectare situé entre l'usine SKF et le lotissement. Si la municipalité a équipé cet espace de jeux (basket, foot, boules…) ce sont les résidents eux-mêmes qui ont planté 300 arbres et construit le préau. Et c'est dans ce beau parc public que les adhérents d'Hommes et Patrimoine ont pu ce jour de rentrée, déguster les gâteaux et boissons apportés par les bénévoles.

Le Cimetière République : visite virtuelle

Mardi 13 juin 2017

C'est une présentation virtuelle du cimetière République que Michèle Davenier et Patrick Ranger ont proposé pour cette dernière réunion des adhérents de la saison.
Ce vieux cimetière de Saint-Cyr a déjà fait l'objet de visites commentées par les membres de l'association, mais cette présentation en images, a permis au plus grand nombre de le redécouvrir sans se déplacer et de bénéficier de nouvelles découvertes faites par nos deux chercheurs.
C'est après avoir parlé des origines des différents lieux de sépulture à Saint-Cyr que Michèle Davenier a évoqué la décision par la municipalité, de construire un cimetière plus éloigné du bourg et plus grand que l'ancien, situé près de l'église. Depuis son inauguration en septembre 1854, le cimetière a connu plusieurs travaux d'agrandissement et de rénovation et les monuments funéraires remarquables ont été mis en valeur par une réorganisation harmonieuse du site.
On peut ainsi facilement découvrir des chapelles de familles bourgeoises (Bruzon, Mélizet, Schaffers, Lhuillier, Michelin…) dont certaines possèdent des vitraux de Lobin, celles de personnages célèbres (Bretonneau, Tonnellé, Salmon de Maison Rouge ….) ainsi que la fameuse tombe de Roland Engerand orné d'une lanterne des morts. Lors de cette communication, nos conférenciers ont aussi conté l'histoire de la croix centrale, du monument aux morts et présenté les lieux de sépulture des enfants et des morts pour la France ainsi que ceux des familles britanniques. Il a été rappelé qu'Hommes et Patrimoine a rédigé les quatre lutrins explicatifs du cimetière et a édité une brochure que l'on peut se procurer auprès de l'association.

Les arbres, les arbustes et plantes curieuses du parc de la Perraudière

Mardi 25 avril 2017


Présentation de Monsieur François Botté, ancien enseignant au Centre d' Etudes Supérieures d' Aménagement du Territoire (C.E.S.A), a proposé une visite particulièrement documentée d'un site remarquable de notre commune, le Parc de la Perraudière. Le conférencier, agrémentant son propos de nombreuses anecdotes, a permis à l'auditoire de découvrir diverses espèces, rares, curieuses, moins connues que l'admirable tapis de cyclamens de Naples qui chatoie à l'automne, le Cèdre du Liban majestueux, le Grand Tulipier qui trône devant la façade, face à la Loire ... Que de richesses botaniques exceptionnelles, à découvrir ou retrouver !

Assemblée générale

Samedi 25 mars 2017

L'Assemblée générale qui s'est tenue le samedi 25 mars a fait venir, comme chaque année, un grand nombre d'adhérents. Ce fut l'occasion pour le président, Christofe Leisner, de rendre hommage aux disparus dont Lucienne Perpoil, mère de la Vice- Présidente Claudine Marquenet, et Pierre Mestat, membre d'honneur. Il a également salué l'important travail de son équipe.
La rétrospective des nombreuses communications a témoigné de la richesse des découvertes patrimoniales qui ont été mises à jour par les intervenants. Quant aux abondants projets de présentations, ils promettent d'être encore passionnants. Toujours présente lors des événements locaux, l'association est maintenant bien connue et les demandes de recherche et d'informations sur Saint-Cyr affluent.
Les membres du bureau, devant être renouvelés, se sont tous représentés et ont été élus.

Franck Duroquier, pionnier tourangeau de la T. S. F.
à Saint-Cyr-sur-Loire (1924-1962)

Samedi 21 janvier 2017

C'est à la villa Thérèse, rue de la Mésangerie, que nous avons eu l'honneur d'avoir Mr Franck Duroquier en résidence à Saint-Cyr-sur-Loire pendant 38 ans. Il mérite d'être connu et cité pour ses découvertes dans le domaine de la télégraphie sans fil. En 1911, il a inventé un détecteur d'ondes considéré comme le plus parfait des instruments employés à l'époque pour capter l'onde électrique qui sera breveté ultérieurement et qui porte le nom de « détecteur Duroquier ». Ses découvertes lui ont valu parfois d'être considéré comme un savant.

L'école de Périgourd

Samedi 3 décembre 2016

Lors du goûter-rencontre du 5 décembre 2016, Evelyne Fiot- Chantoiseau a retracé l'histoire de l'école de Périgourd qui a fêté ses cent ans en 2013. Elle y a enseigné pendant 29 ans et en fut la directrice. En 1891, on constatait que les deux écoles (une pour les garçons et une pour les filles) situées près de la Loire étaient trop éloignées pour les enfants habitant au nord de Saint-Cyr. Le projet de création d'un autre établissement se concrétisa lorsque la propriété « La Grille » sise à Périgourd put être achetée par la mairie en 1902. Cette maison de maître et les communs furent aménagés pour accueillir les premiers élèves en 1903 dans une classe unique. En 1934, une seconde classe a été ouverte puis des classes enfantines en 1962 et 1976. C'est en 1978 que le maire de l'époque, Claude Griveau, fait réaliser une école moderne puis le maire actuel, Philippe Briand, après la démolition des vieux locaux, fit construire le beau groupe scolaire qu'on connaît aujourd'hui.

Nature ô Cœur fête l'arbre et le bois

dimanche 2 octobre 2016

Des souvenirs, une promesse. Ceux d'une journée festive, enrichissante dans le parc de la Perraudière magnifié par le soleil éclatant de ce 2 octobre. Une promesse, celle de nous retrouver pour cette incontournable journée de « Nature ô Cœur » à notre stand afin de vivre et partager notre commun patrimoine.

Journée des inscriptions à l'Escale

samedi 3 septembre 2016

La vitrine de « Hommes et Patrimoine » que constitue le stand mis à notre disposition par la mairie lors de la journée des inscriptions mais aussi la présence des membres du Bureau ont offert aux très nombreux visiteurs désireux de s'adonner à une activité associative l'occasion de découvrir et d'échanger. Belle et bonne journée !

Claude Moreau, maire de Saint-Cyr-sur-Loire

mardi 7 juin 2016

Claude Moreau est né le 8 octobre 1749 à Ancenis. En 1777, alors qu’il est docteur en médecine, il part pour Saint-Domingue où il aura la charge de médecin de l’hôpital royal et militaire des Cayes. En 1783, il devient propriétaire. Il fait l’acquisition d’une habitation dépendant de la paroisse Saint Joseph de Torbeck. Il est allé chercher fortune à Saint-Domingue, cette colonie française enviée par toutes les puissances. Il a eu une vie mouvementée car il a subi les conséquences de la Révolution de 1789 en France et la révolte des Noirs à Saint-Domingue de 1791 à 1794. En 1795, il décide de venir en Touraine, terre d’origine de sa belle-famille et loue la maison de la Petite Bretèche à St Symphorien. En 1797, il vient habiter à La Perraudière, propriété d’un colon de Saint-Domingue.

En 1799, le titre de « Maire » ayant disparu sous le Directoire, c’est François Boileau qui est « agent municipal » de Saint-Cyr-sur-Loire et Claude Moreau « adjoint municipal ». Puis survient le coup d’état du 18 Brumaire An VIII et la proclamation de Bonaparte. C’est alors que l’appellation de Maire revient. Le Préfet nomme Claude Moreau, Maire de Saint-Cyr-sur-Loire le 24 août 1800, qui réside dans la maison de la Perraudière servant de maison commune (nom donné à la mairie à l’époque). Il remplit ses fonctions de Maire jusqu’au 14 juillet 1802 date à laquelle il retourne à St Domingue pour essayer de récupérer ses biens séquestrés. Il est de retour en 1803 et reste à La Perraudière jusqu’en 1806. Mais il lui faut partir car la Perraudière est achetée par François-Charles Moisant depuis septembre 1804. C’est alors que Claude Moreau loue la maison de Bellevue à St-Symphorien où il décède le 19 mai 1811.

La maison des Trois-Tonneaux contée par son propriétaire

mardi 19 avril 2016

La réunion des adhérents du mardi 19 avril a fait venir beaucoup de monde à la salle Rabelais pour écouter François-Xavier Testu parler de sa maison de Saint-Cyr : « Les Trois-Tonneaux ». C'est avec une passion communicative que le conférencier a raconté l'histoire de ce domaine depuis l'époque gallo-romaine, jusqu'à nos jours. Une histoire qu'il connaît dans les moindres détails et pour laquelle il continue de faire des recherches dont il a fait profiter l'assistance. En toute simplicité, François-Xavier Testu a aussi parlé de son enfance avec ses parents habitant le quartier de la rue de la Mairie et a montré des photos de famille.

Son exposé, très documenté a été livré de façon vivante avec une aisance de communication qui a incité les adhérents à poser des questions ou à apporter des témoignages et des informations. C'est ainsi que Michèle Davenier, qui connaît bien le cimetière République, a rassuré François-Xavier Testu sur le devenir de la tombe du peintre-verrier Julien Fournier, propriétaire des trois Tonneaux au XIXe siècle à qui l'on doit la chromolithographie de la cave peinte. L'érudition du conférencier, son apport d'anecdotes peu connues sur les souterrains, les fresques et les tonneaux de la cave, ont ravi l'auditoire.

Assemblée Générale

samedi 19 mars 2016

Notre assemblée générale qui, cette année a eu lieu le 19 mars, a, comme d'habitude, fait venir un grand nombre adhérents à la salle Rabelais. Cette assemblée fut particulièrement agréable à suivre, puisque Christofe Leisner a richement commenté les évènements de l'année mis en images par Patrick. Il y eu aussi des grands moments d'émotion, le président ayant voulu dédier le bulletin 2015 à nos disparus, Philippe Rouleau, Jean-Yves Couteau et Jacques Cormery. Pour ce dernier, le secrétaire, André Gorgues a relaté de nombreuses anecdotes mettant en lumière les passions de Jacques, le rôle primordial que ce membre d'honneur a joué dans le devenir d'Hommes et Patrimoine. Un goûter somptueux préparé par des bénévoles de l'association a clôturé la réunion.

"Mon enfance pendant la guerre 1939-1945"

mardi 12 janvier 2016

C'est un témoignage émouvant qu'est venu transmettre aux adhérents d'Hommes et Patrimoine, Pierre Degeorge, sur son enfance pendant la guerre. Cet habitant de Saint-Cyr a accepté de projeter et de commenter le film « Dieulefit, le village des justes » dans lequel il revient sur les lieux, où, enfant juif, il était caché de 1943 à 1946 à l'école de Beauvallon dans la Drôme. Cette chronique de la vie de réfugiés et de résistants a interpellé le public. Si quelques membres de l'association, ont pu ce jour, évoquer des souvenirs de cette période, nombre d'entre eux ignoraient ce qui s'était passé à Dieulefit. François Guguenheim, délégué régional du Crif et vice président de Yad Vashem France a aussi apporté des précisions sur la notion de « Juste parmi les Nations ».

 

NOS RECHERCHES :

En cours, un répertoire des photos de classes des écoles saint-cyriennes.